Accueil Actualités Le débat après la présentation du projet
Le débat après la présentation du projet Imprimer

arena_porzamparc_agora003cLe bruit :
Première question d’un habitant du Parc Nord sur l’isolation de l’Arena, surtout la nuit quand le toit sera ouvert. « Nous affaiblirons le son intérieur afin de respecter la loi et de ne pas augmenter le volume sonore à l’extérieur de plus de 5 décibels le jour, de 3 décibels la nuit », rappelle Pascal Simonin, du Racing Arena. « Quant aux matchs de rugby qui nécessitent l’ouverture du toit, 80% se dérouleront en après-midi et seulement 3 en soirée, dont peut-être certains toit fermé… Et le bruit d’un match est très inférieur aux 100 db parfois atteints en concert ! »

Les transports :
La question porte sur la capacité de la ligne A du RER et principalement de la gare de Nanterre Préfecture à supporter un surplus de spectateurs.
Réponse d’Alexandre Villatte, de l’EPADESA : l’Arena fonctionnera à contre-temps du quartier d’affaires, la RATP a effectué des études démontrant qu’elle est en capacité de transporter ce flux supplémentaire de voyageurs avec un renfort d’offre ; concrètement, cela conduit à augmenter le nombre de trains circulant habituellement à ces heures-là ou bien à utiliser des rames à double niveau.
La pelouse, synthétique ou naturelle ?
Réponse de Pascal Simonin : il s’agira d’un terrain en pelouse synthétique, autorisé par l’IRB (Fédération Internationale de Rugby) pour tous les matchs, et toutes les compétitions (pour en savoir plus lire l'article: Gazon synthétique un revêtement innovant pour l'Arena92).
Les commerces de l’Arena :
Seront-ils ouverts seulement pendant la durée des événements, sportifs ou culturels ?
Réponse de Pascal Simonin : les commerces en rez-de-chaussée (boutique du club, restaurants, commerces de la rue Aimé Césaire) auront des heures d’ouverture classique, en semaine et le week-end. A l’intérieur de l’Arena, des buvettes et des petites restaurations seront ouverts en plus pendant les événements.
Les commerces du bâtiment 135 rue des 3 Fontanot :
Question : quand seront-ils commercialisés ?
Réponse d’Alexandre Villatte : l’EPADESA travaille  sur la question, nous prévoyons d’y installer une supérette, un café et une  brasserie qui seront commercialisés, puis ouverts le plus rapidement possible, dès que la Terrasse 17 sera finie, soit fin avril 2011.
Les autres sports accueillis dans l’Arena :
Les équipes de hand et basket de Nanterre auront-elles leur place dans l’Arena ? L’Arena accueillera des événements accueillant au moins 5 000 spectateurs donc pourquoi pas les équipes de handball ou de basket de Nanterre pour un match exceptionnel, répond Pascal Simonin. L’Arena était candidat pour l’organisation de la Coupe du monde de handball en France en 2015, la France et l’Arena92 poseront à nouveau leur candidature pour la Coupe 2017.
Des tarifs préférentiels pour les Nanterriens ?
Réponse de Pascal Simonin : cela fait partie des discussions en cours avec la ville de Nanterre, et cela se fera notamment pour les matchs du Racing Métro. C’est plus compliqué pour les spectacles et concerts non produits par le Racing mais ce peut être demandé. Enfin le Racing pourra proposer des places vacantes à des associations de riverains ou sportifs, la semaine avant l’événement, à condition que ces places soient réellement occupées.
Plusieurs questions de Laurent El Ghozi conseiller municipal de Nanterre :
 Qui a décidé de la nécessité de faire ce stade, selon quels besoins ?
Réponse de Gérard Perreau-Bezouille, 1er adjoint au maire : c’est Jacky Lorenzetti, promoteur et propriétaire du Racing Métro, qui a porté ce projet, en a eu l’idée et aura la responsabilité de financer, gérer et exploiter l’équipement. La décision de la puissance publique est liée uniquement aux règlementations d’urbanisme. Pour l’instant l’Arena n’est pas constructible selon le Plan Local d’Urbanisme actuel ; sa construction ainsi que l’aménagement des Jardins de l’Arche nécessite une révision partielle du PLU sur laquelle le conseil municipal s’exprimera par vote le 28 juin 2011.
 Quel est l’intérêt pour Nanterre et les Nanterriens d’accueillir cet équipement privé ?
Réponse de Gérard Perreau-Bezouille : c’est en premier lieu un symbole important pour l’identité de la ville. L’Arena aura également d’importantes retombées économiques mais aussi en matière d’animation. Bien sûr il faut peser le pour et le contre et travailler pour limiter au maximum les nuisances. La démarche de concertation a rassemblé plus de 1 000 personnes et elle a permis de faire évoluer le projet, par exemple nous avons décidé de contractualiser les relations en matière de créations d’emplois, de billets à tarifs préférentiels…
 Quels emplois pérennes seront créés et accessibles aux Nanterriens ?
Réponse de Patrick Jarry, maire de Nanterre : la question de l’emploi et de l’insertion est essentielle, l’Arena va permettre de donner un coup de pouce à de nombreux demandeurs d’emploi, de les former, pour qu’ils puissent ensuite trouver un emploi durable, tout en sachant que le marché de l’emploi est très dur. Nous avons obtenu 100 000 heures de travail en insertion pendant la durée du chantier, mais aussi que l’on réserve aux Nanterriens une grande part des emplois temporaires liés aux événements (stadiers, restauration…). Il faut savoir que pour un événement de 40 000 spectateurs, ce sont environ 400 personnes qui travaillent. D’autre part, un hôtel, des commerces vont être créés. La ville de Nanterre va maintenir la pression sur les entreprises qui s’installent sur le territoire afin qu’elles embauchent des employés issus du territoire , conformément à ce que prévoient les chartes d’entreprises.
 Quel sera l’impact visuel de ce stade « énorme » ?
Réponse de Christian de Portzamparc : le travail de l’architecte c’est justement de faire que la masse et les volumes d’un bâtiment soient acceptables. Cet équipement n’est pas si haut, surtout près de La Défense et de ses tours...
Précision de Pascal Simonin : une maquette finale du projet sera présentée en avril aux Nanterriens en même temps que les maquettes des 3 autres projets arrivés en finale ainsi que les 27 éliminés en juillet 2010.
Précision de Patrick Jarry : dès le départ, ce projet s’est vu imposer une hauteur maximale de 32 mètres, soit celle des immeubles des Terrasses, afin de préserver l’esprit du lieu et ne pas perturber la vue depuis l’Arche. L’immeuble de logements à côté de l’Arena respectera aussi cette hauteur maximale.
 Pourquoi un toit rétractable qui va coûter très cher et ne servira que 36 heures par an ?
Réponse de Pascal Simonin : c’est toute la genèse du projet. Jacky Lorenzetti voulait un stade à la dimension de l’équipe du Racing Métro qu’il veut championne de France. Il a décidé, pour des raisons d’équilibre économique, d’opter pour un équipement modulable, et donc un toit rétractable pour les matchs.
L’entretien du béton :
Question : le toit de l’Arena est en béton. Comment éviter les habituels problèmes avec le béton, qui se salit vite et est mal entretenu ?
Réponse de Christian de Portzamparc : cette inquiétude est compréhensible mais on a fait beaucoup de progrès techniques sur le béton ; le béton que nous utiliserons est hydrofuge, la poussière ne pourra pas s’y incruster. D’autre part, le toit sera facilement nettoyable  grâce aux terrasses du dessous.
La concertation :
Question : pourquoi n’y a-t-il pas eu de cahier d’acteurs comme cela est proposé habituellement par la CNDP (Commission Nationale de Débat Public) ?
Réponse de Gérard Perreau-Bezouille : c’est le conseil municipal unanime qui a demandé une procédure de concertation à la CNDP, et celle-ci en a fixé les modalités qui ont été respectées. L’enquête publique prévue du 7 mars au 7 avril offrira un large espace d’expression à ceux qui souhaitent s’exprimer longuement sur le projet.
Les espaces verts :
Question : les espaces verts qui existaient vont-ils être réduits ?
Réponse d’Alexandre Villatte : les jardins de Gilles Clément seront maintenus autant que possible, sans abattage d’arbres, le jardin du souvenir sera conservé et nous travaillons sur la façon d’introduire du végétal sur le parvis.
Logements sociaux :
Question : y aura-t-il des logements sociaux dans le programme immobilier qui sera construit îlot 19  face à l’Arena ?
Réponse de Patrick Jarry : c’est moi qui n’ait pas voulu que ce programme contienne des logements sociaux car je ne souhaitais pas que quiconque soit obligé d’habiter près du stade. Le logement diversifié est représenté par la résidence étudiante prévue dans cet immeuble. Les étudiants seront, eux, ravis d’habiter là, tout près de La Défense et de cet équipement. Les promoteurs ont assuré qu’il y aurait beaucoup de candidats aux logements proposés en accession à la propriété.
Quelle sécurisation pour les abords du stade ?
Réponse de Gérard Perreau-Bezouille : c’est la loi qui décide ! Elle prévoit que tout établissement recevant du public d’une jauge de plus de 5 000 personnes  doit obligatoirement avoir un plan de sécurité de ses abords et du cheminement qui y mène.

Retour page précédente