Accueil Actualités Les trois architectes en lice pour l'Arena
Les trois architectes en lice pour l'Arena Imprimer

Jean-Pierre Buffi,  Christian de Portzamparc et  Jean-Michel Wilmotte : ce sont les trois architectes encore en lice dans le concours lancé au printemps 2010 par le Racing pour imaginer l’Arena de Nanterre. Trois équipes de renommée internationale. Voici un aperçu de leur style et de leurs réalisations respectives.

Il est en effet impossible pour l’instant de présenter leurs projets : les  finalistes sont depuis plusieurs mois dans une phase dite de « dialogue compétitif » où chaque équipe travaille sur son projet sans avoir le droit de communiquer avec les autres. Le choix définitif sera effectué début 2011 par un jury composé de Racing Arena, de l’EPADESA et de la Ville de Nanterre. Une exposition du projet architectural retenu sera organisée ensuite, sur le site ou à proximité immédiate du site, peut-être dans la nouvelle mairie de quartier du secteur des Terrasses.

Jean-Pierre Buffi, "touche-à-tout architectural"

Jean-Pierre Buffi est né à Florence en Italie. Diplômé de la faculté d’architecture de Florence, il arrive en 1964 en France pour travailler chez Jean Prouvé. Dès la seconde moitié des années 1970, il signe ses premières réalisations : l’école nationale d’art de Cergy-Pontoise et l’institut culturel franco-portugais de Lisbonne. Associé avec sa femme Marianne dans leur agence Buffi Associés (1995), il se fait connaître par la construction des sièges IBM de Lille et Bordeaux, le siège de la Société Générale quai de la Rapée à Paris et de nombreux programmes de logements.
Véritable « touche-à-tout » architectural, il a dessiné entre autres le Musée National de la Préhistoire aux Eyzies de Tayac, en Dordogne dont il disait en 1996 : "L'important était d'être juste. Enrichir et non appauvrir". Il a signé également la rénovation du Stade Vélodrome de Marseille en vue de la Coupe du Monde de 1998 (la fameuse !), imaginant un stade en forme de coque de navire posé avec légèreté sur des cales…
Parmi ses spécialités : les projets urbains complexes. Il est ainsi l’auteur du projet des Collines de la Défense (1991) avec l’élaboration de la Grande Nef,  ce prisme de verre regroupant passages piétonniers, restaurants, rues commerçantes et accès aux bureaux, qui s’enfonce dans le sol et relie le Cnit et le métro à la Grande Arche. C’est lui encore qui  est l’architecte en chef du nouveau quartier Front de Parc de Bercy à Paris. C’est lui enfin qui réalise actuellement le projet d’extension du centre ville de Hambourg vers son port : le quartier Hafen City créé sur des anciens docks est un gigantesque projet architectural de 800 000 mètres carrés, 6 000 logements, 30 ha de circulation et transports.
Pour en savoir plus
Le site de Buffi et associés

Christian de Portzamparc, l'architecte de l'"ilôt ouvert"

Christian de Portzamparc, fut le premier architecte français à recevoir le prix Pritzker, l’équivalent du prix Nobel pour les architectes. C’était en 1994. Les Nanterriens le connaissent bien puisqu’il a signé l’architecture de l’école de Danse de l’Opéra située dans le quartier Parc Nord. Durant ses études aux Beaux-Arts, il décide de s’orienter vers l’architecture après avoir découvert des croquis de Le Corbusier. 
Au début des années 70, il participe aux travaux d’un groupe de psychosociologie et étudie de près le vécu des habitants des villes nouvelles. Très vite, l’architecte-urbaniste travaille sur la notion de quartier, imaginant le concept d’îlot ouvert, des «petits morceaux de ville» regroupant des immeubles non mitoyens, placés en quinconce, de forme, de hauteur et d’orientation volontairement très différentes. C’est l’esprit qui anime sa première réalisation de logements, rue des Hautes Formes à Paris, 13è.
Son objectif : donner à chaque quartier un caractère particulier basé sur une alternance de matériaux, couleurs et styles architecturaux. Un principe qu’il applique dans le projet d’aménagement urbain du secteur Massena seine Rive Gauche - il est le responsable des règles de construction. Un principe qui anime aussi sa participation à la consultation du Grand Paris.
Parmi ses réalisations, on trouve des tours (New-York, Beyrouth), le musée Hergé à Louvain la Neuve en Belgique, le siège du journal Le Monde (Paris, 13è) mais aussi l’Hôtel de Région de Lyon et l’hôpital de la Croix-Rousse.
Surtout, Christian de Portzamparc s’est fait connaître par ses grands bâtiments autour de la musique : le Cidade de Musica à Barra de Tijuca (Brésil), la Philarmonie au Luxembourg et la Cité de la Musique à Paris. Sa conviction : « Il est important de construire pas à pas. De créer autant que de transformer ».
Pour en savoir plus
Le site de Christian de Portzamparc

Jean-Michel Wilmotte et la recherche du beau

Troisième architecte retenu pour l’Arena de Nanterre, Jean-Michel Wilmotte vient tout juste de remporter le concours pour la construction du futur Olympic Stadium de Nice - en vue de l’Euro 2016 – un stade de 35 000 places mais aussi bâtiment à énergie positive utilisant 16 000 mètres carrés de panneaux photovoltaïques.
Ses domaines d’activité sont multiples, rassemblant l’architecture, la muséographie, l’architecture d’intérieur (son premier métier), l’urbanisme et le design. Il a commencé sa carrière en aménageant les appartements privés de l’Elysée à la demande de François Mitterrand. Devenu ensuite architecte DPLG, il revendique une recherche constante de qualité et un grand souci d’esthétisme. Sa préoccupation majeure : faire entrer le beau dans notre quotidien.
Parmi ses créations, des sièges sociaux (l’Oréal à Clichy), des complexes touristiques, des hôpitaux, l’Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière à Paris, les cinémas MK2 Bibliothèque, l’aménagement muséographique de certaines salles du musée d’Orsay ou du Grand Louvre, des projets urbains d’aménagement à Orly ou Saint-Quentin, mais aussi le mobilier urbain des Champs-Elysées (luminaires, bancs, feux tricolores) ou le mémorial de l’ONU,  dont la construction est prévue en Corée, précisément à Chungiu,  la ville natale de l’actuel secrétaire générale de l’ONU Ban Ki Moon.
Avec le temps, Jean-Michel Vilmotte s’est spécialisé dans l’aménagement urbain des lignes de tramway, à Lyon, Orléans, Valenciennes et Paris (ligne des Maréchaux-Sud). Pour lui "L’architecture n’est pas un coup de crayon pour se faire plaisir mais une lourde responsabilité !"

Pour en savoir plus
Le site de Jean-Michel Wilmotte