Accueil Actualités «Le garant estime que la concertation a été sincère et d’une qualité suffisante »
«Le garant estime que la concertation a été sincère et d’une qualité suffisante » Imprimer

hc1g4124Après deux mois de concertation autour du projet Arena, François Nau, le garant de la sincérité et de la qualité de la concertation pour la CNDP (Commission Nationale de Débat Public) vient de rendre son rapport. Sa principale conclusion : « L’information donnée semble avoir été suffisante pour que le public par sa connaissance des enjeux et des impacts potentiels puisse s’exprimer sur son opportunité en en donnant les raisons (…). Le garant estime qu’elle (la concertation) a été sincère et d’une qualité suffisante ».

Au terme d’un compte-rendu de 17 pages, où il rappelle les raisons et les enjeux de la concertation, François Nau tire donc un bilan positif de cette concertation engagée entre mi-octobre et mi-décembre 2010. Il rappelle d’abord l’importance des moyens engagés : journal et site dédiés au projet, réunions publiques, visites sur sites…Selon lui, une grande partie des participants aux réunions correspond bien à la population active dans la vie locale. Et le public représentait bien la diversité des Nanterriens.
Lors des réunions publiques, tous ceux qui avaient demandé la parole (sauf deux personnes lors de la réunion du 7 décembre) ont pu s’exprimer, y compris les élus opposés au projet. Le garant était d’ailleurs responsable de l’animation des réunions.
Parmi les principales questions posées par les Nanterriens, François Nau relève six thèmes :
-la circulation, le stationnement, la gestion des flux, les livraisons,
-le financement du projet,
-son opportunité,
-les retombées économiques et sociales pour Nanterre et les Nanterriens,
-le programme des événements
-et bien sûr les nuisances.

Retombées fiscales et charges nouvelles

Les opinions parfois contraires ont pu s’exprimer. En ce qui concerne l’opportunité de l’implantation de l’Arena sur le site des Bouvets, tout le monde s’accorde à reconnaître que les Terrasses sont actuellement désertées en soirée et le week-end. Les riverains se plaignent d’ailleurs de manque de lieux  de vie. Mais les avis sont partagés entre ceux qui pensent que l’Arena est une chance à ne pas manquer, y compris en tenant compte des nuisances associés à un tel équipement et ceux pour qui ce projet ne permettra pas un changement significatif et positif pour la vie de quartier !
Autre sujet sensible : le financement. Le principe du financement privé est perçu positivement par les intervenants, explique François Nau dans son compte-rendu, les retombées fiscales pour la ville sont bien appréhendées également, mais certains Nanterriens ont exprimé leurs craintes  que ces recettes ne couvrent pas les charges nouvelles provoquées par l’équipement et qui incomberont à la ville ou à la communauté d’agglomération comme le nettoyage des abords.

Les engagements du Racing Arena

La concertation a également permis d’apaiser certaines craintes. Côté nuisances sonores par exemple, le Racing Arena s’est engagé «  à mettre en place une campagne de recueil d’enregistrement des bruits aux points demandés par les associations et d’assurer leur suivi. (…) Dans l’attente des études d’impact, les engagements pris par Racing Arena ont répondu aux attentes des riverains et réduit leurs inquiétudes ».
Autre exemple côté créations d’emplois: la Maison pour l’Emploi et la Formation de Nanterre a demandé que des clauses d’insertion soient prévues lors du chantier de l’Arena et le Racing Arena s’est engagé à recruter en priorité, à compétences égales, des demandeurs d’emplois nanterriens, précise le compte-rendu. (Lire à ce sujet l'interview de Jérôme Dormoy, directeur de la MEF). 
Autant d’éléments qui seront approfondis avec la mise en place du comité de suivi.

Pour en savoir plus, lisez l’intégralité du compte-rendu de François Nau.