Accueil Actualités
Actualités
Le nettoyage Imprimer

Au début, le nettoyage du quartier était effectué le lendemain de l’événement mais les riverains se plaignaient de l’état de saleté des rues à l’heure où ils emmenaient leurs enfants à l’école. Le nettoyage est désormais organisé en deux vagues. La première a lieu pendant l’événement lui-même : les spectateurs repartent vers le RER en traversant un quartier propre. La deuxième vague de nettoyage a lieu à la sortie, après les derniers départs de spectateurs, vers une heure du matin. Ce qui peut poser des problèmes de nuisances sonores pour les riverains.

A lire aussi :
L'apport du Stade de France pour Saint-Denis
La démarche des riverains du Stade de France
Les thèmes évoqués lors de la rencontre :
-les retombées sur la vie économique du quartier
-le stationnement
-l’accès des riverains et de leurs invités lors des événements
-périmètre de protection et périmètre de sécurité 
-le bruit
-les toilettes
-questions diverses :  l’aménagement de l’espace public autour du stade, le montage-démontage de la scène, le programme des événements, les places de compensation pour les riverains

 
Les toilettes Imprimer

Lire à ce sujet l’interview de Roland Legros. Pour certains événements, les spectateurs viennent dès le matin (concert de Johnny Halliday) voire plusieurs jours avant (concert de Mylène Farmer). Se pose alors la question des toilettes autour du stade.
Pascal Simonin estime qu’à Nanterre il pourrait être possible d’ouvrir l’Arena aux gens venus très tôt, ainsi le problème des toilettes sera réglé (car en nombre suffisant dans l’enceinte). D’autre part, des WC permanents seront installés sur le cheminement piétonnier, à l’intérieur des kiosques.

A lire aussi :
L'apport du Stade de France pour Saint-Denis
La démarche des riverains du Stade de France
Les thèmes évoqués lors de la rencontre :
-les retombées sur la vie économique du quartier
-le stationnement
-l’accès des riverains et de leurs invités lors des événements
-périmètre de protection et périmètre de sécurité 
-le bruit
-le nettoyage
-questions diverses :  l’aménagement de l’espace public autour du stade, le montage-démontage de la scène, le programme des événements, les places de compensation pour les riverains

 
Le bruit Imprimer

Le Stade de France étant ouvert, certaines nuisances sonores sont spécifiques à l’équipement. Les riverains ont pu faire entendre leurs demandes, ils ont notamment obtenu une nette amélioration des nuisances sonores lors de la deuxième édition de « Unighted », avec David Guetta. Les horaires, en particulier, ont été réduits à leur demande, la seconde édition commençant à 23 heures au lieu de 22 et finissant à 5 heures du matin, au lieu de 6 heures (lire à ce sujet l’interview de Roland Legros, lien). Roland Legros précise qu’il arrive que certains producteurs de spectacles ne veuillent rien entendre des demandes des riverains…
A Nanterre, Pascal Simonin rappelle que le toit de l’Arena sera tout le temps fermé (sauf 36 heures par an pour du rugby). Le bruit émis ne pourra pas dépasser 45 db toit fermé (cf compte-rendu réunion publique du 25 novembre). Reste un problème à résoudre : celui du bruit de la foule sortant du stade. Selon Pascal Simonin, des mesures effectuées par le Racing Arena au Palais Omnisports de Paris Bercy ont montré un bruit équivalent à celui de la journée, pendant 30 à 40 minutes après la fin de l’événement.

A lire aussi :
L'apport du Stade de France pour Saint-Denis
La démarche des riverains du Stade de France
Les thèmes évoqués lors de la rencontre :
-les retombées sur la vie économique du quartier
-le stationnement
-l’accès des riverains et de leurs invités lors des événements
-périmètre de protection et périmètre de sécurité 
-le nettoyage
-les toilettes
-questions diverses :  l’aménagement de l’espace public autour du stade, le montage-démontage de la scène, le programme des événements, les places de compensation pour les riverains

 
Questions diverses Imprimer

-L’aménagement de l’espace public autour du stade :
L’espace public autour du Stade de France a été pensé au moment de sa construction, en même temps que lui. Aujourd’hui se pose la question de son évolution : la municipalité de Saint-Denis veut retenir les visiteurs et donc aménager des mails, des parcours permettant la promenade, conduisant vers le canal et vers le centre ville.

-Le montage-démontage de la scène :
A la demande d’un Nanterrien s’inquiétant des possibles troubles provoqués par les camions logistiques transportant le matériel de scène et la scène elle-même des concerts, Christophe Girard répond que l’ensemble des camions entrent à l’intérieur du stade, par un accès direct depuis l’A86 et ne créent donc pas de nuisances particulières dans le quartier.

-Le programme des événements : 35 événements par an de 80 000 à 90 000 spectateurs
Il est connu 18 mois à l’avance par la municipalité et les associations de riverains. Christophe Girard reconnaît cependant un déficit d’information en direction des usagers : le riverain lambda, une personne passant dans le quartier, un client des enseignes installées près du Stade de France ne sont en général pas assez informés de la tenue d’un événement…

-Les places de compensation pour les riverains :
Roland Legros précise que ces places sont certes importantes mais que l’essentiel réside surtout dans cette mémoire objective construite autour du stade jour après jour par les riverains. Pascal Simonin rappelle qu’il voudrait instaurer à Nanterre le procédé qu’il a mis en place à Saint-Denis : quand il reste des places avant un événement, elles sont données aux habitants du quartier.

A lire aussi :
L'apport du Stade de France pour Saint-Denis
La démarche des riverains du Stade de France
Les thèmes évoqués lors de la rencontre :
-les retombées sur la vie économique du quartier
-le stationnement
-l’accès des riverains et de leurs invités lors des événements
-périmètre de protection et périmètre de sécurité 
-le bruit
-le nettoyage
-les toilettes

 
Qu'en pensez-vous? L'avis des acteurs culturels de Nanterre Imprimer

L'Arena 92 sera à la fois une enceinte sportive et une salle de spectacle fermée pouvant accueillir concerts et événements culturels pour un public allant jusqu'à 40 000 personnes. Un équipement de type nouveau donc pour la ville de Nanterre venant compléter l’offre culturelle existante. Nous avons demandé aux acteurs de la vie culturelle nanterrienne (associations, centres socio-culturels...) leur avis sur l'Arena et sur les possibles partenariats à imaginer.
A lire:
-l'interview de Philippe Guérin, directeur de la compagnie Le Théâtre du Bout du Monde, quartier du Petit Nanterre.
-l'avis de l'équipe du centre social et culturel des Acacias, quartier Chemin de l'Ile
-l'interview de Leslie Thomas, administratrice du théâtre des Amandiers

 
« Prolonger les spectacles au cœur de la ville » Imprimer

itwzahraboudjemai105Selon Zahra Boudjemaï, adjointe au maire de Nanterre chargée de la culture, l'Arena représente un beau défi pour les artistes qui devront imaginer de nouvelles formes d'expression scénique pour investir totalement le lieu. Les associations culturelles de Nanterre y auront une carte à jouer en servant de relais pour prolonger dans la cité et sur le futur parvis les spectacles programmés à l'Arena. Interview.

 
Qu'en pensez-vous? L'avis du monde du rugby nanterrien Imprimer

Pour les responsables du rugby nanterrien (Marc Chevallier, président de l'ESN Rugby , Sonia Plaquin, dirigeante de la section féminine de rugby et Nicolas Mariotte, entraîneur de l’équipe seniors loisirs "Les Gringalets") l'Arena est une belle opportunité.

photo-017"ORGANISER PLUS DE RENCONTRES ENTRE NOS GAMINS ET LES JOUEURS DU RACING METRO"

Interview de Marc Chevallier, président de l’ESN rugby et ancien joueur du Racing dans les années 70-80.*

 
"Que du bien!" Imprimer

patricepumontInterview de Patrice Pumont, co-propriétaire de la brasserie Le Sancerre et président de l'Association des Commerçants des Terrasses de Nanterre (l'ACTA).

 
Les grandes étapes du projet Arena en 2011 Imprimer

-janvier-février 2011 : transmission du bilan de la concertation publique à la CNDP (Commission Nationale de Débat Public).

-février 2011 : choix de l'équipe architecturale qui construira l'Arena92.

-mars 2011 : présentation du protocole entre la ville et le Racing Arena au conseil municipal

-mars-avril 2011 : enquête publique sur le projet de révision simplifiée du PLU (Plan Local d'Urbanisme)

-juin 2011 : délibération du conseil municipal portant sur la révision simplifiée du PLU

Si le conseil municipal de Nanterre vote la révision simplifiée du PLU autorisant la construction de l'Arena92, voici les étapes suivantes :

-septembre 2011 : publication du nouveau PLU de Nanterre et obtention du permis de construire

-début 2012 : début des travaux (durée prévue 24 mois)

-printemps 2014 : ouverture de l'Arena92

 
Débat du 7 décembre : la vie des riverains les jours de grands événements (plus de 20000 spectateurs) Imprimer

-quel stationnement pour nos invités? s’interroge un membre de l’association de l’Acri-Liberté, car ces jours-là la circulation sera filtrée et seuls les résidents munis de badge pourront circuler sans entraves. David Morgant, président de l’association des résidents d’Arche-en-Seine, (tout près de la future Arena) renchérit et demande que ces questions de stationnement et de circulation pour les invités des riverains soient inscrites dans le protocole.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 8 sur 11