« Tisser des liens étroits entre Nanterre et l’Arena » Imprimer

guilyInterview de Jean-Pierre GUILY, président de l’OMEPS, Office Municipal de l’Education Physique et du Sport* de Nanterre.

Q -Quel regard portez-vous sur le projet Arena ?

Jean-Pierre Guily : "Personnellement comme Nanterrien, et comme acteur du mouvement sportif, outre les aspects d'intégration urbaine, de gestion des flux, de desserte par les transports en commun, du stationnement et des questions de sécurité lors des grands évènements, auxquels il faudra apporter réponse, je pense que cette implantation peut être un vecteur valorisant et dynamisant pour le développement des activités sportives sur notre ville.

Encore faut-il que les sportifs de Nanterre puissent bénéficier de cette équipement autrement que comme seuls spectateurs. L’essentiel par rapport à cette grande réalisation, c’est la façon dont le mouvement sportif local va se l’approprier, afin que l’Arena ne soit pas un ovni parachuté sur la ville. Pour cela, il faut tisser des liens étroits entre Nanterre et l’Arena.

 La Maison du sport de Nanterre à l'Arena?

 Pourquoi ne pas y créer la Maison du sport de Nanterre? L’Arena pourrait ainsi accueillir les bureaux de l’OMEPS et des clubs sportifs nanterriens qui le souhaitent. Notre ville est très sportive : 10000 personnes ont une licence sur Nanterre ! Il faut vraiment que le sport nanterrien ait une visibilité dans cet équipement.
Le projet prévoit également la création de salles de gym et de musculation : leurs modalités d'accès aux sportifs Nanterriens devront être débattues dans le cadre de la mise en place d'une convention avec Arena ."

 Q - Quels genres de partenariat pourraient être imaginés ?

Jean-Pierre Guily : "L ’Arena peut devenir un élément phare pour le sport nanterrien.
Il y a trois ans, l’OMEPS a décidé d’adhérer au club des supporters du Racing Metro 92 et réciproquement, nous avons accueilli chez nous des supporters du Racing. Nous avons voulu multiplier les échanges entre nous pour organiser des sorties avec les jeunes et les emmener voir des matchs à Colombes. Si, demain, les matchs ont lieu à Nanterre, ce sera encore mieux !
A l’OMEPS, nous défendons à la fois le sport pour tous et le sport de haut niveau, on ne veut pas les dissocier d’abord parce que cela permet d’éviter les dérives du sport de haut niveau, surtoucelles liées à l’argent. Nous défendons avec le rugby  un certain nombre de valeurs communes, que nous avons développées dans notre charte d’orientation du sport où l’Homme est au centre de notre projet. Il faut que nous travaillions ensemble, sportifs nanterriens et Arena, pour promouvoir ces valeurs. 

Des milliers de gamins avant un grand match

 Concrètement, il existe deux équipes professionnelles brillantes à Nanterre, en basket et hand-ball. On espère que cet équipement, qu’on nous annonce modulable, pourra être utilisé pour les grands événements sportifs des équipes nanterriennes : en 2007, Nanterre a disputé la finale de la Coupe de France de basket contre Pau-Orthez . On a emmené 4 000 Nanterriens au Palais Omnisports de Paris-Bercy pour supporter l’équipe et assister à la finale.

A l’avenir, ces grands matchs devraient pouvoir être joués à l’Arena. Notre Palais des Sports peut accueillir au maximum 1500 personnes, c’est sûr qu’on a besoin d’une salle plus grande pour nos grands rendez-vous sportifs locaux… C’est l’une des questions que nous poserons lors de la réunion prévue le 25 novembre au Palais des Sports avec le promoteur du projet.

Je pense également que le partenariat avec Arena ne doit pas s’arrêter à cette seule période de concertation, mais doit-être pérennisé, pourquoi ne pas imaginer la création d’un conseil d’animation et de vie de cet équipement, dans lequel le mouvement sportif nanterrien serait représenté par l’OMEPS ? "

 Q – L’Arena ne risque-t-elle pas d’être réservée aux sportifs professionnels ?

Jean-Pierre Guily : "C’est une question importante, à ne pas négliger si on ne veut pas que les sportifs nanterriens se détournent de  ce projet. On peut imaginer beaucoup de choses, par exemple organiser des levers de rideau avant les rencontres du Racing Métro 92, avec des disciplines et des équipes en plein essor chez nous, comme le rugby féminin ! Ou alors des tournois de minimes, en foot ou en rugby, avec quelques plots on peut modifier très facilement les espaces ! Quelle belle image du sport nanterrien ce serait, si l’on imaginait nos milliers de gamins, toutes disciplines confondues, au milieu de ce stade de 30 000 personnes avant une grande rencontre internationale ! 

Il y a à mon avis beaucoup de pistes à creuser, de partenariats à imaginer pour que cet équipement devienne l’Arena-Nanterre et non pas seulement l’Arena 92. Le rendez-vous du 25 novembre prochain sera aussi l’occasion pour nos associations sportives d’avancer leurs propositions."

 Q – Que répondez-vous aux sportifs qui regrettent que la municipalité se mobilise sur ce projet alors qu’il existe des besoins à Nanterre et par exemple la réfection du stade Jean Guimier ?

Jean-Pierre Guily : " La municipalité a beaucoup investi dans les équipements sportifs ces dernières années avec l’agrandissement du stade nautique, la construction du gymnase Voltaire, du stade des Bords de seine, du gymnase des Chenevreux et la rénovation du patrimoine sportif.
Pourquoi ne pas demander  au Racing Arena qu’il prenne en charge financièrement  la rénovation du stade et de la piste d’athlétisme de Jean Guimier ? Situés à proximité de la future ARENA, ce stade de rugby et cette piste pourraient être également utilisés pour l’entrainement des joueurs à la veille d’un grand match …"


*L’OMEPS regroupe la quasi-totalité des clubs sportifs nanterriens ( dont le plus important : l’Entente Sportive de Nanterre) ainsi que des associations de quartier, le club des seniors, le MRAP, les conseillers pédagogiques en éducation physique des écoles élémentaires et des élus comme Jamel Mazouzi, adjoint au maire de Nanterre chargé des Sports.