Participer Questions / Réponses

Financements

Combien couterait l'opération et qui la finance ?

La construction de cet équipement ne coûterait rien à la ville de Nanterre, l’Arena étant entièrement financé par des fonds privés.

La réalisation du bâtiment lui-même et des activités associées (bureaux, boutiques, restauration rapide) représente un investissement estimé à 205 millions d’euros.

Cet investissement sera assuré par la société Racing Arena, dirigée par Jacky Lorenzetti, le président du club de rugby du Racing. 

L’intervention publique dans ce dossier se limite à trois actions :

- l’achat des terrains par l’EPA Seine-Arche pour la somme de 11 millions d’euros.

- le financement des espaces publics par l’EPA Seine-Arche dans le cadre de la ZAC Seine-Arche.

- le financement de la restructuration de la route départementale 914 par le département des Hauts-de-Seine. Ce dernier point correspond à un besoin exprimé depuis très longtemps par la ville de Nanterre, indépendamment du projet Arena.

 

Urbanisme

Comment méconnaitre la légitime perspective visuelle de l'axe des Terrasses par la construction d'un hôtel situé en symétrique de l'Arena et non soumis à cette contrainte d'alignement ?Celui-ci masquera la perspective des Terrasses?

Pour répondre à votre interrogation concernant les impacts potentiels de l’implantation d’un hôtel, au pied de la jetée Chemetov, sur les perspectives autour de l’Axe historique en général et depuis l’immeuble Arche en Seine en particulier voici quelques éléments de réponse :

1.       L’implantation de cet immeuble sur l’îlot dit « îlot Valmy » fait partie du projet de la ZAC Seine Arche défini par l’EPA Seine Arche, en partenariat avec la ville de Nanterre, en 2001. A ce titre, cette implantation est conforme au PLU de la ville de Nanterre depuis 2004 aussi bien en ce qui concerne la programmation, la hauteur ou l’alignement. Lors de la conception du projet de ZAC, la question du respect de la perspective de l’axe historique a été prise en considération par les urbanistes lauréats, particulièrement attachés aux notions d’alignements et d’implantations des constructions dans leur environnement.

2.       Il existe une règle édictant les alignements par rapport à l’axe historique. Cette règle s’applique sur le périmètre de la dalle de la Défense jusqu’au quartier Valmy mais ne s’applique plus sur l’îlot du futur hôtel. En tout état de cause il existe des bâtiments sur la dalle de la Défense (tour OPUS 12, tour Nexity…) concernés par cette règle et se trouvant sur le même alignement que le projet d’hôtel.

3.       Nous attirons votre attention sur le fait que le projet d’hôtel est composé de plusieurs volumes et que seuls les étages 3 et 4 (jusqu’à 61 m NGF soit sous le niveau de la dalle Valmy) seront alignés avec la dalle Valmy. Les étages courants de l’hôtel seront en retrait par rapport à l’alignement de la dalle, garantissant des vues confortables sur l’arche de la Défense depuis Nanterre. Le travail de calage de ces vues est réalisé à l’aide de différentes maquettes d’études et de modélisation 3D, dont les premiers éléments ont été montrés en réunion publique le 7 décembre et dont les ajustements pourront être montrés lors de prochaines réunions de concertation ou bien avec le comité de suivi du projet Arena (comité à constituer dans les prochaines semaines).

 EPADESA

 

Pourquoi ne pas avoir construit l'Arena sur le site historique d'Yves du Manoir à Colombes? Je suis colombien, j'ai joué au rugby au racing, je vais voir les matchs avec mes frères, quel dommage de quitter ce site chargé d'histoire ! Pierre Cantaloube

Cher Monsieur,

 

Ce n’est pas de gaité de cœur que le Racing Métro 92 a décidé de quitter Colombes. Nous sommes très attachés à cette ville et au stade Yves du Manoir. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nos équipes de jeunes resteront là-bas après le départ de l’équipe professionnelle. Nous serons donc très vigilants sur l’avenir du site.

Depuis 2007, nous avons organisé de nombreux rendez-vous avec les autorités locales, mairie et Conseil général, ainsi qu’avec les représentants des responsables des transports publics parisiens : Conseil régional d’Ile-de-France, STIF, RATP et SNCF. Ces réunions avaient pour but d’étudier la faisabilité de l’amélioration de la desserte en transport en commun du site. Malgré tous nos efforts, et ceux du maire de Colombes (Nicole Goueta puis Philippe Sarre), nous n’avons pas pu obtenir de garantie sur ce point.

Notre projet est de construire la maison du Racing. Ce stade garantira l’autonomie financière du club car il permettra non seulement d’organiser des matchs de rugby mais également des concerts et des spectacles. Ce sera un équipement de 32.000 places en version Rugby et de 40.000 places en version « Grand concert ». 80% des spectateurs viendront à l’ARENA en transport en commun. Ce n’est malheureusement pas possible à Colombes. Vous pouvez constater aujourd’hui les difficultés d’accès au site.

C’est la raison pour laquelle nous nous sommes résolus à chercher d’autres opportunités foncières. Le site de Nanterre remplie toutes les conditions avec une desserte en commun exceptionnelle ! Songez qu’il y a – avant l’arrivée d’EOLE, d’Arc Express ou du réseau Grand Paris – une ligne de RER, une ligne de métro, un réseau dense de bus, plusieurs lignes SNCF, un tram et plus de 6000 places de parking libres aux alentours… Plus de 5 millions de personnes peuvent venir directement de chez eux à Nanterre sans faire le moindre changement. C’est que qui motive notre choix pour ce lieu.

Colombes restera dans notre cœur mais Nanterre sera désormais notre ville d’adoption et nous nous réjouissons d’y porter haut et fort les couleurs et les valeurs des Ciel et blanc. Pour vous, qui habitez à 5mn à pied du stade Yves du Manoir, ce sera évidemment un changement… Mais nous espérons très sincèrement vous retrouver dans les tribunes de l’ARENA, à Nanterre, dès 2014.

 

Racing Arena

 

Combien de temps dureraient les travaux ?

Si le conseil municipal vote la révision du Plan local d’urbanisme (PLU) en juin 2011, les travaux pourraient démarrer début 2012.

Ils devraient durer deux ans. La période du chantier serait mise à profit pour préparer le bon déroulement des événements avec tous les acteurs concernés : club, ville, préfecture, riverains, commerçants, entreprises, associations, etc

L'ouverture de l'Arena pourrait avoir lieu au printemps 2014.

 

Où serait-il situé ?

L'Arena se situera à Nanterre, au pied de l’Arche de La Défense, à la place des actuels terrains de sport des Bouvets.

Ces terrains - qui appartiennent à la commune de Puteaux - sont situés entre les cimetières de Puteaux et de Neuilly-sur-Seine.

Principales voies de circulation à proximité : la route départementale 914 qui longe la voie ferrée et le boulevard circulaire.

Les habitations les plus proches sont les deux programmes de logements des Terrasses, situés l'un sur le boulevard des Bouvets, l'autre sur le boulevard de Pesaro. Le premier est en cours de finition, le second vient d’être livré. Les autres logements sont plus éloignés.

 

Sport

Vous ne demandez quasi jamais leur avis aux premiers concernés sportivement parlant : nous les rugbymen de l'ESN ! Après tout, notre avenir va être lié très fortement à ce nouveau stade et nous aimerions nous exprimer aussi...merci à vous.NICOLAS

Bonjour, et tout d’abord merci de votre contribution, car l’avis de tous, habitants, usagers de la ville, commerçants, et bien entendu sportifs nous intéresse.
Concernant le monde sportif et culturel, un rendez-vous particulier de la concertation sera consacré le 25 novembre, à 19h, au palais des sports de Nanterre. Je vous invite à y participer. En attendant, le site est accessible aux questions, propositions et avis de tous.

Stéphanie Catto ; chargée de mission vie urbaine, Nanterre

 

L'Arena serait l'opportunité de lancer l'escrime sur la commune. Un tel espace est-il prévu dans le projet ? HARDY

Il n’y a pas d’espace spécifique prévu pour lancer l’escrime à Nanterre dans Arena 92. Par contre, et dans la mesure où les sports « indoor » auront besoin d’une jauge de cette taille, la salle aura la capacité à accueillir des grandes compétitions de basket, judo, hand, tennis ou…  escrime.
Nous sommes certains que le palmarès de la France en escrime, sport olympique par excellence, devrait y attirer du monde.
Arena 92 sera par ailleurs doté des technologies les plus avancées en matière de communication avec des écrans géants dernière génération, comme il n’en existe pas encore dans notre pays. Cela permettra une mise en avant de la beauté de ce sport mais aussi de son incroyable technicité.
RACING-ARENA

 

Autre

A la réunion de quartier sur le stade Arena, la présentation a été très complète mais peu de temps a été consacré aux questions. Seul représentant d'Europe Ecologie Les Verts, je n’ai pas pu m’exprimer, contrairement au PS, UMP, Modem, PC.

Effectivement, en réunion publique, les temps de parole doivent être partagés. Si différents groupes politiques ont pu s’exprimer au cours des 3 réunions passées, dont EELV, le site www.debat-arena-nanterre.fr  peut en complément accueillir votre avis sur le projet. 

Stéphanie CATTO
Mairie de Nanterre

 

La concertation a commencé alors que les études d'impact ne s'achéveront que fin 2010.Il faut proroger cette consultation d'au moins 3 mois pour espérer obtenir un résultat crédible et partagé

Les éléments concernant les études flux, circulation, aménagement des abords, gestion de l’équipement, bruit seront communiqués lors de la réunion publique du 7 décembre 2010. La phase de concertation sera suivie, comme il est d’usage, d’une enquête publique qui se déroulera au premier trimestre 2011, sur le projet de révision du PLU.

Stéphanie CATTO
Mairie de Nanterre

 

40 000 places pour 13 journées à domicile sachant que le racing plafonne difficilement légèrement au dessus de 10 000 n'est ce pas démesuré? Est ce qu'un stade de 20 000 places ne serait pas suffisant pour faire du rugby même en TOP 14? PASCAL

Le rugby est le sport qui a connu la plus forte progression depuis plusieurs années passant de la confidentialité aux records d’affluence les plus élevés du sport Français. On songe en particulier au succès des délocalisations du Stade Français au Stade de France, de Toulouse au Stadium ou de Bayonne à Saint Sébastien. Toulon a accueilli Clermont cette saison au Vélodrome devant 39 147 spectateurs. Les 4 derniers matchs délocalisés (sans le Stade Français – Toulon du 23 octobre qui a réuni 70 000 personnes) ont réuni 27 000 spectateurs en moyenne.
Depuis le début de la saison, l’affluence dans les stades de rugby français, alors qu’il y a eu moins de délocalisation que l’année dernière, a encore augmenté de 8%. Chaque année le rugby est donc en forte progression. Et il ne va pas s’arrêter là lorsque l’on voit l’engouement autour de ce sport et des valeurs qu’il promeut.
Par ailleurs, le rugby réunit plus de monde que le football à Paris chaque week-end. Nous pensons donc que 32 000 places est la bonne jauge. Faire un stade à 20 000 places reviendrait à construire un équipement de 100 000 millions d’€ et à être obligé, pendant la saison, de délocaliser les plus grandes rencontres au Stade de France. Convenez que ce ne serait pas très logique…

 RACING-ARENA

 

Le projet architectural est-il choisi ?

Non. Un concours d’architecture a été lancé au printemps 2010 par le Racing.

Vingt-sept architectes ont répondu, parmi lesquels les plus grands noms de l’architecture française et internationale.

 Le 13 juillet 2010, un jury de 14 personnes, dont trois représentants de la ville de Nanterre, a retenu quatre projets. Ils étaient présentés par Marc Mimram, Christian de Portzamparc, Jean-Michel Wilmotte et Jean-Pierre Buffi.

Ces quatre architectes sont entrés dans un dialogue compétitif afin de démontrer qu’ils répondent aux exigences techniques et économiques.

Le lauréat sera désigné en janvier 2011.

 

S’agirait-il d’un “grand stade” ?

Le stade aura une capacité d’accueil moyenne, de 32 000 places pour les matchs de rugby et de 40 000 places maximum en configuration concert.

A titre de comparaison, le Stade de France a une capacité de 80 000 places et le futur
stade de Lille pourra accueillir 50 000 spectateurs.

Son toit amovible ferait de l’Arena la plus grande salle de spectacles de la région, ce qui permettrait à la France de rattraper une partie de son retard dans la réalisation de ce type d’équipements, notamment par rapport à l’Allemagne, l’Espagne ou aux pays d’Europe du nord.